N’importe quand

Autre (préciser plus bas)

Bonjour, j’habitais en France, dans le Sud-Ouest, et le fils de ma compagne est mort à la fin de 2019 d’un cancer foudroyant (gliome). Ma compagne – plus jeune que moi – m’a alors quitté et a refait sa vie. J’ai 60 ans, sans emploi, sans domicile, sans famille. Je me suis rendu chez un ami italien (Toscane), où j’ai été surpris par la crise du coronavirus. Je suis en bonne santé (j’ai été confiné) mais désirerais savoir d’urgence quelles seraient les possibilità pour moi si je revenais en France. Je suis né à Paris et j’ai longtemps vécu dans la banlieue parisienne. A soixante ans, et dans ma situation psychologique, mon état de santé global ne me permet pas des travaux fatigants et je ne me vois en aucun cas travailler, à supposer que cela soit possible dans la crise actuelle. Je préférerais envisager de recevoir un hébergement, y compris à la campagne, en conversant avec des personnes âgées, en aidant pour les courses, ou encore en m’occupant par exemple d’enfants (j’ai une longue expérience d’enseignant de francais), de rangement de bibliothèque, d’un travail d’archiviste… Bref, je crois davantage à l’échange, à la solidarité, qu’à une insertion ou réinsertion sociale et lavorative. J’ai un aspect juvénile (on me donne quarante ans!), je suis pédagogue et capable de m’adapter à beaucoup de situations. Je suis une personne tranquille, discrète. Je ne fume pas. Je peux aussi bien habiter en ville qu’à la campagne. L’essentiel pour moi serait de nouer des rapports humains et amicaux, dans une relation d’échange. Mon annonce est sérieuse et j’espère recevoir des réponses qui le soient tout autant. Pour l’instant, je me trouve en Italie. Les frontières entre la France et l’Italie sont censées se rouvrir le 3 juin. Je vous écris à titre informatif mais suis fort curieux de lire votre réponse. Cordiales salutations.